Validation du Conseil des Ministres - MOG et fonds de transition énergétique

24 Mar 2017

Suite à la validation de l’avant-projet de loi concernant la prise en mer des parcs éoliens off-shore au Conseil des Ministres, la Ministre de l’Energie, Marie Christine Marghem, rappelle toute l’importance de la construction du projet.

« La création du MOG, outil efficace et modulable, permettra à la Belgique de se positionner comme un acteur énergétique pionnier dans la recherche et le développement de l’énergie off-shore. Le développement de l’énergie renouvelable est par ailleurs l’une de mes priorités, la sortie du nucléaire étant prévue pour 2025. » insiste-t-elle.

Le MOG présente de nombreux avantages comme solution de raccordement étant donné le moins grand nombre de kilomètres de câble nécessaire, ce qui limite son impact  sur le milieu marin. Le MOG est également une solution plus sûre en termes de continuité de transmission puisque pendant 70 % du temps, le volume de production éolienne est moins affecté par la perte éventuelle d’un des trois câbles reliant la plateforme à la côte, alors que dans le cas d’un raccordement individuel, un défaut de liaison est synonyme d’arrêt pur et simple de la production.

Le MOG s’envisage comme une installation où chaque futur parc sera raccordé progressivement à l’horizon 2020.

Comme stipulé dans l’accord de gouvernement, la Ministre prend de ce fait les mesures nécessaires pour que les gestionnaires du réseau de transport mettent en place des réseaux énergétiques interconnectés.

Par ailleurs, le Conseil des Ministres a validé le projet d’Arrêté royal qui institue le fonds de transition énergétique.

Ce fonds va permettre, par un système d’appel à projets, d’encourager et de soutenir la recherche et le développement dans des projets innovants dans le domaine de l’énergie relevant des compétences de l’Etat fédéral. Il permettra de maintenir, et/ou de développer, et/ou de  rechercher tout système permettant de garantir la sécurité d’approvisionnement et /ou l’équilibre du réseau, notamment de production et de stockage d’énergie, et ce compris la gestion de la demande. C’est dans ces limites que les financements seront autorisés.

Le projet est transmis pour avis au Conseil d’Etat.

Par l’accomplissement de ces deux mesures, la Ministre continue d’avancer avec conviction et engagement dans la réalisation des objectifs qui lui ont été assignés par l’accord de gouvernement.