Pour l’hiver 2017-2018, la Ministre de l’Energie, Marie Christine Marghem, a décidé de prévoir une réserve stratégique de 900 MW.

13 Jan 2017

La Ministre augmente le volume de la réserve existante de 150 MW. Pour fonder sa décision, la Ministre se base sur une analyse probabiliste d’Elia du 15 novembre 2016 ainsi que sur l’avis de la DG Energie sur cette analyse. La Ministre tient également compte d’autres éléments, comme la limitation des importations qui s’est manifestée en novembre dernier.

« Avec une réserve stratégique de 900 MW, nous prenons une assurance-risques pour faire face à ce genre d’événements imprévus »,

indique Marie Christine Marghem.

La réserve stratégique sera attribuée pour 3 ans aux unités de production qui font l’objet d’une notification de mise à l’arrêt, conformément à la loi. Par ailleurs, les offres de la gestion de la demande seront autorisées à y participer.

Le coût pour le consommateur sera environ de 1,5 euro par an pour un ménage de 4 personnes.

Le volume de la réserve stratégique sera adapté en 2018 en fonction des conditions du marché.

Par ailleurs, la Loi fixant les modalités de la réserve stratégique (26/03/2014) sera adaptée notamment en ce qui concerne les conditions de retour sur le marché des unités de production. Dans ce contexte, la gestion de la demande sera davantage favorisée et cela en concordance avec l’accord du gouvernement.

Cette réserve stratégique sur 3 ans permet de garantir notre sécurité d’approvisionnement et d’approfondir une réflexion sur le climat d’investissement, afin de maintenir certaines unités de production en Belgique.

Marie Christine Marghem :

« A cet égard, je souhaite garder un potentiel d’activité non négligeable en Belgique et récréer un cadre d’investissement propice. »

Pour ce faire, la Ministre a demandé à son administration de remettre un avis sur l’opportunité de la mise en place d’un mécanisme de rémunération de la capacité.