Marie-Christine Marghem et Elke Sleurs s’engagent en faveur des abeilles

04 Juin 2015

Ce 3 juin, Marie-Christine Marghem, Ministre en charge de l’environnement et Elke Sleurs, Secrétaire d’état en charge de la politique scientifique ont testé le parcours abeilles BZZZ, au Muséum des Sciences naturelles, en compagnie d’élèves de primaire.

Ce parcours proposé par l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique et la Direction générale Environnement du Service Public Fédéral Santé publique, Sécurité de la Chaîne Alimentaire et Environnement fait partie des nombreux outils de sensibilisation et information développés dans la continuité du Plan Abeilles, mené par les administrations fédérales, de 2012 à 2014. Spécialement conçu pour les familles et les écoles, il a ravi les enfants, très attentifs aux explications données par Mmes Marghem et Sleurs. Après s’être engagées toutes deux à changer leurs habitudes en faveur des abeilles, Mme Marghem a déclaré :

« Le rôle des abeilles dans notre environnement reste encore trop méconnu. Les insectes butineurs font partie intégrante de nos écosystèmes dont la biodiversité doit être préservée. C’est de la responsabilité de tous. »

Si la sensibilisation est fondamentale pour informer le public, elle est loin d’être suffisante pour enrayer le déclin des pollinisateurs. Récemment, l’Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN) a dressé la toute première liste rouge des abeilles sauvages d’Europe. D’après les données utilisées pour établir cette liste, au moins 9% de ces abeilles sont menacées d’extinction. Si ce chiffre est inquiétant, il est tout aussi alarmant de noter que les données manquent cruellement pour près de 60% des abeilles sauvages. Il est donc impossible de connaître l’ampleur exacte de cette menace.

« La production de données scientifiques est un enjeu crucial pour la préservation des pollinisateurs et des services qu’ils nous rendent. Il faut des données claires sur l’état des pollinisateurs ainsi que sur les facteurs de leur déclin afin que nous puissions prendre des mesures appropriées et efficaces » a tenu à ajouter la secrétaire d’état Elke Sleurs.

Le gouvernement fédéral soutient les efforts de recherche et de collecte de données scientifiques par le biais notamment du nouveau programme de recherche BELBEES (« Multidiciplinary assessment of BELgian wild BEE decline to adapt mitigation management policy »), d’une durée de quatre ans. Il est financé dans le cadre du programme-cadre fédéral de recherche BRAIN-be (2012-2017), qui permet à la fois de rencontrer les besoins en connaissances des départements fédéraux et de soutenir le potentiel scientifique des Etablissements scientifiques fédéraux (ESF).

L’objectif de BELBEES est de collecter et d’analyser des données sur les changements récents dans les populations d’abeilles sauvages et d’évaluer le rôle respectif des causes présumées de ce déclin, en vue de formuler des propositions concrètes pour restaurer le service de pollinisation. Il devrait ainsi apporter des réponses aux questions suivantes : quelle est l’importance relative de chacune des causes présumées de ce déclin ? Quels sont les effets combinés de toutes ou de certaines de ces causes ?

Pour plus d’informations sur BELBEES (http://www.belbees.be/fr-fr) et sur les abeilles (www.vivelesabeilles.be)

Contact presse
Donatienne Boland (IRSNB) : donatienne.boland@sciencesnaturelles.be – T : 02/627.41.21

Joëlle Smeets (SPF SPCAE): joelle.smeets@environnement.belgique.be  – T: 02/524.95.05 / GSM: 0474 498 441.

Ariane Vancaloen (Cabinet Marghem) : ariane.vancaloen@marghem.fed.be – GSM : 0477 321 568

Luc Demullier (Cabinet Sleurs) : luc.demullier@elkesleurs.fed.be – GSM : 0470 716 136.