L’étude comparative des prix de l’énergie de la CREG

15 Juin 2015

Bruxelles – 2015-06-12 – La Ministre de l’Energie entend prendre un certain nombre d’actions à la suite de la publication de l’étude comparative des prix de l’énergie de la CREG réalisée par PWC pour quatre profils représentatifs des consommateurs industriels (trois en électricité et un en gaz) entre la Belgique et les quatre pays voisins que sont l’Allemagne, les Pays-Bas, la France et le Royaume-Uni.

Si la Ministre se réjouit que les conclusions de l’étude indiquent que le profil de consommateurs industriels de gaz naturel analysé bénéficie en Belgique du coût le plus bas de tous les pays étudiés – y compris pour le premier trimestre 2015, la situation est plus nuancée en matière de consommation d’électricité. Des disparités sont observées selon les régions en Belgique pour certains profils ; il en est du reste de même dans les pays voisins où certains profils de consommateurs peuvent être impactés du simple au double, tel qu’en Allemagne ou au Royaume-Uni.

Le constat établi dans l’étude de la CREG devra être affiné. Le rapport est construit sur la base de profils de consommation. La Ministre de l’Energie entend notamment demander que des analyses complémentaires soient menées. En effet, il apparaît nécessaire pour préserver la compétitivité de notre industrie et de nos entreprises qu’une analyse sectorielle plus fine soit réalisée de manière à disposer des outils permettant de cibler correctement les possibles mesures de correction à venir.

Aussi, il conviendra d’évaluer les possibles vases communicants en ce qui concerne le gaz et l’électricité pour certains acteurs actifs sur ces deux marchés. Enfin, la variabilité et la sensibilité des différents paramètres dans la durée devront être identifiés. La baisse d’une composante ne peut, en effet, pas se voir neutralisée par l’augmentation d’une autre composante. De la sorte, l’effet d’une mesure pourra être simulé et son effet utile apprécié, tout en écartant un éventuel effet de seuils.

La Ministre de l’Energie entend disposer d’un état des lieux le plus objectif possible pour déterminer les mesures les plus adaptées pour répondre aux besoins et aux réalités des différents secteurs, en ce compris celui des industries intensives en énergie. La volonté du Gouvernement fédéral est d’assurer le maintien de la compétitivité de nos industries et de nos entreprises – petites, moyennes et grandes – en coopération maximale avec les entités fédérées de sorte qu’une approche cohérente soit garantie. Le Gouvernement fédéral partage donc le souci exprimé récemment pour recréer une dynamique de compétitivité. Cela se fera notamment à l’aide de mesures visant à garantir que les différentes composantes du coûts de l’énergie ne soient pas plus élevées en Belgique que chez nos voisins.

_____________

Ingrid Van Daele
Woordvoerster

Kabinet van minister van Energie,
Leefmilieu en Duurzame Ontwikkeling, Marie Christine MARGHEM

Wetstraat 51
1000 Brussel

(tel) 02 790 57 28
(GSM) 0470 320 262