Les Green Bonds, outil de financement de la transition énergétique

12 Déc 2017

Man hand holding coin dollar with tree growing putting on money coin stack arranged as a graph on wooden table, concept of money growth and saving money

Le Pacte énergétique, la vision commune interfédérale belge à l’horizon 2050 est à présent finalisé.

Ce document doit à présent être soumis aux différents gouvernements pour approbation.

La Ministre fédérale de l’Energie, de l’Environnement et du Développement durable Marie Christine Marghem accompagne le Premier Ministre Charles Michel au « One Planet Summit », le sommet du climat à Paris. La question du financement de la transition énergétique est au cœur des discussions. Les Green Bonds permettent de répondre à ce défi puisque sont des obligations classiques avec lesquelles l’Etat belge s’engage à financer des projets ou des initiatives écologiques avec les fonds levés. Ces obligations bénéficieront d’un volume initial minimal de 3 à 5 milliards d’euros pour  des projets « verts » liés aux compétences du gouvernement fédéral : l’efficacité énergétique des bâtiments publics, la politique d’investissement dans les chemins de fer et l’énergie éolienne offshore.

La Belgique sera en mesure d’émettre les premiers Green Bonds (ou OLO pour obligation linéaire) qui seront réservés aux acteurs institutionnels (banques, assurances, etc.) à partir du premier trimestre 2018 aux conditions du marché.

La Ministre déclare : « Le Fédéral donne un signal clair aux investisseurs et à l’Europe : la Belgique se dote d’un Pacte énergétique interfédéral et va permettre à ses citoyens d’y contribuer financièrement. Je remercie le Premier Ministre et le Ministre des Finances Johan Van Overtveldt pour le travail que nous avons mené ensemble. Grâce à cela je suis fière d’annoncer que la Belgique sera le deuxième pays de la zone Euro à émettre des Green Bonds. »