L’emprise d’Electrabel selon Ecolo-Groen

18 Fév 2015

La Ministre de l’Energie, de l’Environnement et du Développement durable, Marie Christine Marghem a pris connaissance des affirmations d’Ecolo Groen à propos de la politique énergétique du gouvernement, qui serait sous l’emprise d’Electrabel.

Elle tient à rappeler que la prolongation des réacteurs Doel 1 et Doel 2 vise à assurer la sécurité d’approvisionnement en électricité conformément à l’accord du gouvernement. Elle fait l’objet de négociations avec l’exploitant, qui doivent conduire à un accord équilibré entre les deux parties. Si cet accord n’est pas conclu pour le 30 novembre 2015, la prolongation n’ira pas au-delà du 31 mars 2016.

« Ce n’est donc pas Electrabel qui dicte sa loi », souligne Marie Christine Marghem.

La ministre de l’Energie rappelle également que la réserve stratégique a été mise en place par le précédent gouvernement à l’initiative de l’ex-secrétaire d’Etat à l’Energie Melchior Wathelet. La loi prévoit qu’un producteur qui annonce la fermeture d’une centrale thermique est obligé de participer à l’appel d’offres pour la réserve stratégique. Dans l’hypothèse où le prix demandé pour participer à la réserve stratégique est jugé déraisonnable par le régulateur fédéral (Creg), la Ministre peut imposer, par arrêté royal, les prix et les volumes à un ou plusieurs soumissionnaires, au nom de la sécurité d’approvisionnement.

«Ce n’est donc pas Electrabel qui organise la pénurie. La situation actuelle est la conséquence d’une absence de politique énergétique depuis plus de 10 ans. Mon objectif est d’apporter une vision à long terme par un pacte énergétique interfédéral qui doit prendre forme cette année », conclut Marie Christine Marghem.