Le 7e « World Water Forum »

10 Avr 2015

BRUXELLES-10/4/2015- Le 7e « World Water Forum », qui s’ouvrira le 12 avril en Corée du Sud abordera, parmi d’autres menaces qui pèsent sur l’eau, les risques associés aux changements climatiques, et les mesures d’adaptation visant la gestion de ces risques et la prévention des catastrophes.

La Belgique n’est pas épargnée par les nouveaux risques climatiques, en particulier dans le domaine de l’eau. Une série de dangers ont pu être identifiés, tels que les risques d’inondation, la diminution de l’accès à une eau potable de qualité, la dégradation de la qualité de l’eau de nos lacs et rivières, la menace de pénurie saisonnière en eau.

Sur base des risques identifiés, des mesures ont été proposées par les administrations fédérales concernées, et regroupées dans un projet de Plan fédéral d’adaptation. Ce plan s’intègre dans la Stratégie nationale d’adaptation, adoptée par l’état fédéral et les trois régions en décembre 2010, et vient compléter et renforcer les mesures mises en œuvre au niveau régional. Il contient une série de mesures notamment dans le domaine de la gestion de crise lors de catastrophes naturelles ou de la santé. La ministre de l’Energie, de l’Environnement et du Développement durable Marie Christine Marghem soumettra prochainement ce plan au gouvernement fédéral, en vue de son adoption et de sa mise en œuvre rapide.

L’adaptation est également un défi de première importance pour les pays en développement, en particulier les plus vulnérables d’entre eux. Un support financier est indispensable pour permettre à ces pays  de faire face à ces nouvelles menaces et d’ainsi poursuivre leur développement durable.

C’est dans cette perspective que la Belgique s’est engagée, lors de la Conférence de Varsovie en novembre 2013, à contribuer à la capitalisation du fonds pour l’adaptation, à hauteur de 3,25 millions d’euros.  Une dernière tranche de cette contribution (1,5 million d’euros), à charge de l’état fédéral, doit encore être versée.  La ministre Marie Christine Marghem s’efforce actuellement de trouver une solution afin d’honorer cet engagement financier important de la Belgique. En 2014, notre pays s’est également engagé à verser au moins 51,6 millions d’euros au Fonds vert pour le climat, dont la moitié devrait être consacrée à des projets d’adaptation dans les pays en développement.

Ariane van Caloen
Porte-parole

0032 477 321 568


0032 2 790 57 39