Eolien offshore : groupe de travail franco-belge

16 Déc 2016

BRUXELLES-16/12/2016-La promotion des énergies renouvelables offshore à un coût raisonnable fait partie des priorités énergétiques du gouvernement fédéral. Elle lui permettra d’atteindre les objectifs d’énergie renouvelable définis dans l’accord du Burden sharing.

Il est primordial  que ce développement puisse se faire dans un contexte de coopération régionale entre les pays qui bordent la mer du Nord.

C’est dans ce cadre que la ministre de l’Energie, Marie Christine Marghem  a écrit le 7 septembre 2016  à son homologue française, Ségolène Royal, afin d’encourager la création d’un groupe de travail technique dans la perspective de la construction d’un parc éolien offshore au large de Dunkerke.

Dans un courrier daté du 8 décembre 2016, la ministre Ségolène Royal a répondu positivement à cette proposition et se montre « désireuse » d’une « collaboration bilatérale pérenne dans le domaine de l’éolien en mer ».   Comme le précise Mme Royal, «cette initiative constituera une déclinaison opérationnelle de la déclaration politique signée le 6 juin 2016 par les Ministres des pays frontaliers de la Mer du Nord et la Commission européenne, visant à renforcer la coopération régionale dans le secteur de l’éolien en mer du Nord .

Mme Royal précise qu’elle a décidé de lancer le 9 décembre 2016 un appel d’offres pour un nouveau parc éolien en mer du Nord, dans une zone au large de Dunkerke «qui réunit des conditions technico-économiques particulièrement favorables ».

La ministre de l’Energie, Marie Christine Marghem, se réjouit de la réponse positive de Mme Royal et souhaite l’organisation d’une réunion entre les experts des deux pays dès le début de l’année nouvelle. «Ce groupe de travail technique  sera, sans nul doute, de par les compétences respectives de ses membres et l’expérience d’ores et déjà acquise dans les premiers parcs déjà en fonctionnement, comme dans ceux en construction, un moteur  pour les  développements futurs dans ce domaine.  Il sera  de nature à renforcer  la visibilité de l’éolien offshore », souligne la ministre Marghem.

Pour rappel, la Commission européenne (DG Concurrence) a approuvé,  le jeudi 8 décembre, le dispositif de soutien aux énergies renouvelables en mer du Nord et ainsi autorisé celui prévu pour les parcs Rentel et Norther.
Pour les parcs qui doivent réaliser leur clôture financière après le 1er janvier 2017, un nouveau cadre de soutien sera mis en place, qui tiendra  compte de ce qui est pratiqué dans les pays voisins notamment en ce qui concerne les coûts d’investissement et la maintenance.
Dans ce cadre, la ministre de l’Energie a demandé, en juillet 2016, à la Creg d’évaluer le système de soutien à l’énergie éolienne offshore et de tenir compte  du résultat de la première adjudication réalisée aux Pays-Bas pour le parc « Borssele »  et en Allemagne pour le parc « Merkur ».
Les résultats de cette étude sont attendus pour la fin de l’année.

Ariane van Caloen
Porte-parole – Woordvoerster
Cellule Communication – Communicatie

Cabinet de la Ministre de l’Energie,
de l’Environnement et du Développement Durable, Marie Christine MARGHEM
Kabinet van Minister van Energie,
Leefmilieu en Duurzame Ontwikkeling, Marie Christine MARGHEM
Rue de la Loi 51 Wetstraat – 1000 Bruxelles/Brussels
0032 477 321 568


0032 2 790 57 39