Dispositif de soutien aux énergies renouvelables en mer du Nord

10 Déc 2016

BRUXELLES-8/12/2016-La Commission européenne (DG Concurrence) a approuvé ce jeudi le dispositif de soutien aux énergies renouvelables en mer du Nord et ainsi autorisé celui prévu pour les parcs Rentel et Norther.

Le système prévu est conforme aux lignes directrices de 2014 relatives aux aides d’Etat à la protection de l’environnement et à l’énergie.

“Nous sommes satisfaits que la Commission européenne ait conclu que les plans belges pour le financement de la production d’électricité au moyen de sources d’énergie renouvelables offshore sont conformes aux règles de l’UE en matière d’aides d’Etat”, ont réagi Mme Marghem et Mr. De Backer.

Les deux parcs éoliens, avec ceux déjà en service et les autres projets en cours, permettront à la Belgique d’atteindre son objectif de production d’énergie renouvelable de 13% de sa consommation en 2020 et contribueront ainsi à réduire de manière substantielle le niveau des émissions de gaz à effet de serre.

Décidée à avancer dans la réalisation du programme offshore, la Ministre de l’Energie Marie Christine Marghem va, en étroite collaboration avec le Secrétaire d’Etat à la Mer, Philippe De Backer, commencer les négociations avec les trois derniers parcs disposant d’une concession. « Il est important de continuer à développer les énergies renouvelables qui permettront d’atteindre les objectifs environnementaux fixés pour le Fédéral tout en visant un mécanisme de soutien réduit et comparable à celui en vigueur lors d’adjudications récentes dans les pays voisins. Cela correspond à l’accord du gouvernement, qui vise une énergie durable à un prix abordable », souligne la ministre Marghem.

Philippe De Backer: “En juin 2016, nous avons réussi, dans le cadre du système des concessions domaniales, à réduire le coût de subvention pour Norther et Rentel de 1,1 milliard d’euros par rapport au système (AR) du 4 avril 2014. La Commission européenne a reconnu à présent que les conditions actuelles sont conformes au marché et que nous n’effectuons pas de sursubsidiation. C’est un élément important, car les négociations portant sur les trois parcs d’éoliennes qui restent à construire, vont débuter prochainement. Pour ces trois parcs à venir, le Gouvernement belge créera de nouvelles conditions qui seront à nouveau conformes au marché, conformes à l’évolution du marché.”